Marc Durand

Marc_Photo Formation:  Marc Durand a une formation d’ingénieur-géologue (B.Sc.A  et  Ing.) obtenue à Polytechnique en 1968. Il est membre de l’Ordre des Ingénieurs du Québec (OIQ) depuis 1968. Il a poursuivi par la suite ses études au niveau maîtrise à cette même institution (M.Sc.A 1969). De 1969 à 1972, il a étudié à l’École Nationale Supérieure de Géologie Appliquée (ENSG) en France pour y obtenir un diplôme d’ingénieur de la Section Spéciale de Géotechnique, tout en complétant une recherche et une thèse sur la géomécanique de shales, marnes et argiles du Trias; cette thèse a mené à l’obtention du diplôme de Doctorat-Ingénieur de l’ENSG.  De retour à Montréal fin 1972, il a poursuivi comme chercheur post-doctoral CRSNG à l’École Polytechnique de Montréal jusqu’en 1974.

Domaine d’expertise:  M. Durand a acquis une expertise depuis le diplôme Ing. de Polytechnique, essentiellement en géologie de l’ingénieur, géotechnique, géologie de l’environnement et en hydrogéologie. La recherche post-doctorale a porté sur les formations rocheuses de la plaine du St-Laurent, dans une étude des paramètres géotechniques des formations Ordoviciennes de la région de Montréal. Il a poursuivi ensuite une activité de recherche englobant tous les grands travaux d’infrastructures dans l’Île de Montréal et sur la rive sud (métro, tunnels collecteurs et émissaires, fondation du stade Olympique, etc.). Professeur-chercheur en géologie appliquée à l’UQAM pendant 25 ans, il a fait pendant toute sa carrière l’étude des questions géologiques en rapport avec les aménagements et les travaux d’ingénierie.

Carrière universitaire et autre:  M. Durand a été professeur-chercheur de 1974 à 1999 au département des Sciences de la Terre,  à l’Université du Québec à Montréal.  Il a contribué ainsi à former une partie non négligeable des géologues diplômés au Québec. Malgré cela, il évite de se désigner par le terme « géologue », car techniquement cette appellation est réservée au Québec pour les membres de l’Ordre des Géologues du Québec (OGQ), un organisme créé après sa prise de retraite.  La formation en ingénierie est plus longue et plus complète qu’un bacc en sciences pures. Les géologues formés à l’UQAM ne peuvent donc être admis à l’OIQ. C’est de ce besoin d’encadrer la pratique de la géologie qu’est née la création en 2001 de l’OGQ, dont il a appuyé la création dans les années de gestation de ce projet. Ayant un bacc, une maîtrise, un doctorat et un post-doctorat en géologie appliquée, ayant dirigé de plus pendant dix ans les programmes de Maîtrise et Ph.D en géologie, il a donc passé à l’occasion pour un « géologue » et encore fréquemment certains médias le désignent ainsi, mais c’est en tant qu’ingénieur-géologue, expert dans les questions géotechniques touchant le shale d’Utica et les autres composants de la géologie Ordovicienne de la plaine du St-Laurent, son domaine d’expertise et de recherche, que Marc Durand livrera, lors de la conférence, une synthèse des recherches et analyses qu’il a mené au cours des derniers douze mois. Il a été également témoin-expert pour des tunnels dans ces formations rocheuses. Il est donc, malgré la retraite, demeuré bien actif, notamment dans le dossier des shales gazéifères.

Auteur de L’information scientifique et les médias